Explication : C’est à son domicile que l’on passe le plus clair de son temps, sans porter attention à la qualité de son air... Entre les différentes sources de pollutions qui augmentent et se cumulent, des habitats de plus en plus étanches et des ventilations peu performantes, la qualité de l’air intérieur que nous respirons s’est considérablement dégradée*. Pourtant, de la qualité de l’air intérieur dépend notre confort, mais aussi notre santé (origine de nombreuses pathologies [1] ).

Solution :
- Limiter les sources de pollutions, en utilisant les matériaux les plus sains et naturels possibles pour la construction.
- Utiliser un mode de ventilation adapté : ventilation double flux.
- Tester la qualité de l’air, à l’aide d’un appareil de mesure.
- Adapter le débit de ventilation à la pollution intérieure pour avoir un air sain sans surconsommation de chauffage.
- Re-testé pour vérification.
- Conseiller et imformer pour garder un air sain.

Bonne air à tous !

*La qualité de l’air que vous respirez dans votre logement est altérée par de nombreux polluants provenant entre autres, des matériaux de construction et d’isolation, de votre mobilier, de la décoration, des produits que vous utilisez. Composés organiques volatiles, aldéhydes, allergènes, pesticides, acariens sont devenus à coté de l’amiante, du plomb et du radon les nouveaux facteurs de dégradation de la qualité de notre air intérieur.

Plus d’information :
- http://www.afia.pro/chiffres-qualit...
- http://www.afia.pro/pollution-inter...
- http://www.atmopaca.org/html/air_po...
- http://www.developpement-durable.go...

- Fonctionnement d’une vmc double flux.
- Retour vers équipement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *